S'enregistrer


Votre mot de passe vous sera envoyé.

La plupart des femmes portent des soutien-gorge. Certaines les portent pour soutenir leur poitrine, d’autres pour avoir l’air plus féminines. Mais ce n’est pas toujours confortable et la plupart des femmes n’attendent que le moment de rentrer à la maison pour les enlever. Les études sont mitigées sur leurs effets sur la santé.

Alors la question est : porter ou ne pas porter de soutien-gorge ?

Le camp des anti soutien-gorge soutient qu’un soutien-gorge trop serré peut couper la circulation lymphatique et empêcher les toxines d’être drainées. A cause de cela, les toxines, comme l’aluminium des déodorants restent prises dans les seins et peuvent contribuer au développement du cancer du sein. Les soutien-gorge ayant un fil en métal sont les plus dangereux selon l’étude car ils stimulent constamment les tissus. Il y a deux points neurolymphatiques importants en dessous de la poitrine qui correspondent au foie et à l’estomac. Si ces points sont constamment stimulés ils vont finir par être désensibilisés et ne plus répondre à la stimulation.

Les pro soutien-gorge répondent de leur côté que les soutien-gorge ne peuvent pas déranger la circulation lymphatique. La American Cancer Society clame que les arguments avancés par les groupes anti soutien-gorge ne coïncident pas avec la physiologie et la pathologie des seins.

Les anti soutien-gorge citent un livre intitulé Dressed to Kill dans lequel les auteurs ont conduit une étude sur 4000 femmes et ont trouvé que les femmes qui ne portent pas de soutien-gorge ont un risque plus bas de cancer du sein. Le risque augmente chez les femmes qui portent des soutien-gorge pendant plus de 24 heures.

Le groupe pro soutien-gorge soutient qu’il n’y a pas eu d’études cliniques pour soutenir ce livre et que les auteurs n’ont pas tenu compte de plusieurs facteurs comme la diète, l’exercice, le stress et le style de vie. Aussi les femmes qui ne portent pas de soutien-gorge ont généralement de plus petits seins ce qui les rend moins susceptibles à la base d’avoir le cancer du sein.

Ce sur quoi les deux groupes sont d’accord c’est le fait de porter un soutien-gorge à la bonne taille. Ce sont les soutien-gorge trop petits qui causent l’inconfort et la douleur. Aussi certaines femmes sont allergiques au métal qui se trouve dans les bonnets.

Une chose est sure, le cancer du sein est plus ancien que les soutien-gorge qui n’ont fait leur apparition que depuis le 19ème siècle. Une alimentation équilibrée et un poids santé accompagnés d’exercice physique sont très importants pour éviter des problèmes de santé.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire