S'enregistrer


Votre mot de passe vous sera envoyé.

Vous savez que la pizza n’est pas bonne pour votre santé mais ça ne vous empêche pas d’en vouloir plus. On croit que cette bataille est menée entre votre cerveau et votre cœur mais en réalité, tout cela se passe dans votre tête.

Selon l’auteur Dave Asprey, il n’y a pas si longtemps on pensait que le cerveau était fixe mais aujourd’hui on sait que la neuroplasticité fait partie de ce qui fait qu’on est les êtres qu’on est. Savoir qu’on peut apprendre à préférer les aliments qui sont bons pour nous et de simplement ne plus penser à ceux qui sont mauvais pour nous, donne beaucoup d’espoir.

Asprey lui-même est un exemple de pourquoi la neurologie et la perte de poids vont de pair. Il raconte qu’il est arrivé au point où on peut poser de la malbouffe devant lui sans qu’il ressente la moindre envie d’en manger. « Mon cerveau note simplement qu’il y a quelque chose sur la table qui n’est pas de la nourriture, comme une feuille ou des fleurs. Mais si vous mettez sur la table du saumon fumé sauvage ou des légumes avec un guacamole fait maison, mon cerveau est en feu ! Et en tant qu’homme obèse qui a perdu 50 kilos, cela me procure une grande satisfaction ».

Contrôler les envies est en relation étroite avec ce que vous avez déjà mis dans votre corps. Selon Asprey « les bons gras, comme l’huile de coco, baissent considérablement la sensation de faim. Si vous ressentez une faim insatiable, c’est que votre corps vous demande du carburant et l’ignorer va causer du stress et faire en sorte que vos hormones fonctionnent moins efficacement. Alors lorsque vous ressentez une faim, demandez-vous ce que vous avez mangé ou fait dans les dernières heures qui a pu causer cette sensation. Il y a des chances que ce soit à cause de quelque chose que vous avez mangé. »

Finalement, Asprey explique qu’il est important de distinguer entre une vraie faim et une fringale pour pouvoir bien entrainer son cerveau. « Le vrai problème est que la plupart des gens ne savent pas quels aliments causent l’inflammation et les fringales, alors ils prennent du poids, ce qui mène à plus d’inflammation et à plus de prise de poids. Il serait même nocif de programmer votre cerveau à ignorer la faim, la vraie faim contrairement à celle déclenchée par les aliments contenant des OGM et de l’huile de maïs. La faim est un signal biologique important et le fait d’avoir faim tout le temps dit à votre corps qu’il y a une situation de famine, ce qui n’est pas bon pour vos hormones et oblige le corps à stocker du gras. »

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire