S'enregistrer


Votre mot de passe vous sera envoyé.

 

On est tous passés par là. Vous êtes dans une conférence ou une salle de cours et votre esprit vagabonde partout et fait tout sauf porter son attention sur ce qui se passe. Soudainement vous vous rendez compte que tout le monde vous regarde et s’attend à une réponse de votre part à la question qu’on vient de vous poser.

Ne vous en faites pas, vous n’êtes pas seul. Selon une étude effectuée sur 200 adultes, ces derniers avaient la tête ailleurs 47% du temps.

 

Qu’arrive-t-il lorsque votre esprit vagabonde ?

Si vous êtes comme la plupart des gens, votre attention dévie très vite et se dirige vers des pensées fantaisistes, analytiques ou planificatrices. A un moment donné, vous réaliserez que vous n’êtes même plus concentré sur votre respiration. Lorsque vous vous en rendrez compte, ramenez votre focus sur votre respiration. Répétez ce processus à chaque fois que nécessaire.

Cette forme de méditation est destinée à vous aider à prendre conscience de la trajectoire naturelle de vos pensées. En ce faisant, vous entrainez votre système d’attention à être plus attentif à votre schéma de pensées et à l’observer et le modifier. Avec un peu de pratique vous serez en mesure de vous rendre compte que vous êtes dans un état de rumination ou de réflexion malsaine. Il vous sera aussi plus facile de sortir de ces pensées et de tourner votre attention vers la respiration. Vos pensées auront de moins en moins de pouvoir sur vous.

Les bienfaits de la méditation

Les dernières recherches comportementales montrent que la pratique de la méditation  fait travailler plusieurs aspects de l’attention. Les études démontrent que la méditation non seulement améliore la mémoire et l’intelligence mais elle standardise les résultats des tests.

Ce n’est pas surprenant car ce genre d’exercices mentaux c’est comme faire du sport, mais au lieu de bâtir vos muscles, vous bâtissez votre cerveau. Le fait de rêvasser c’est comme les poids supplémentaires que vous rajoutez lors de votre entrainement musculaire, vous avez besoin de résistance pour bâtir encore plus fort. Sans un esprit qui vagabonde, comment voulez-vous entrainer votre cerveau à mieux se concentrer ?

Lors d’une étude où les effets de la méditation durant toute une vie ont été étudiés, il a été trouvé que les personnes qui ont de l’expérience dans la méditation ont des niveaux différents d’activité cérébrale. Cela suggère que leurs cerveaux ont changé grâce à la pratique régulière de la méditation, un processus appelé neuroplasticité.

Les personnes qui méditent ont la possibilité de désactiver plus rapidement la partie du cerveau responsable des pensées et des dialogues internes qui sont très souvent la cause de rêverie.

 

En effet, une étude menée par Killingsworth et Gilbert a montré que lorsque les personnes ont tendance à rêvasser, elles sont moins heureuses, certainement car nos cerveaux ont tendance à naturellement avoir des pensées négatives et à ruminer. Voilà pourquoi la méditation est devenue un excellent traitement pour les difficultés mentales comme la dépression, l’anxiété, le stress post-traumatique et même les disfonctionnements sexuels.

Mais avoir un esprit vagabond n’est pas que mauvais. Cela nous permet de sortir de notre présent et d’imaginer des scénarios qui ne sont pas réels mais qui ont beaucoup d’importance pour notre évolution. C’est ce qui explique peut-être la présence de ce processus dans notre cerveau, car il permet la créativité, la planification, l’imagination et la mémoire qui sont toutes des capacités primordiales pour notre survie.

Le plus important est de devenir conscient de ce processus dans notre cerveau et de l’utiliser intelligemment au lieu de le laisser prendre le dessus et la méditation peut aider.

La prochaine fois que vous vous retrouvez entrain de rêvasser, ne vous en voulez pas, c’est naturel. Utilisez cela comme une opportunité de devenir plus conscient de vos pensées sans oublier de revenir au moment présent.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire